EXPO MANGROVE CITY

Visite des mangroves urbaines de Nouméa

Pourquoi cette exposition ?  Le but n'est pas d'en faire une polémique, qui a fait quoi ou qui n'a pas fait ! Nous sommes en 2014 et nous avons voulu faire un constat et amener les images que le public et nos institutions  ne peuvent pas ou ne veulent pas voir, la finalité étant d' essayer de déclencher à notre petit niveau une réaction et prise en compte de l'état des choses par nos élus.

 

Le travail de recherche a commencé avec un super accueil par tous les habitants des squats et mangroves de Nouméa.fin décembre 2013, nous avons contacté les responsables des différentes associations des squats de l'Anse-Uré (Coca-Cola), Ste Marie et Tina, malheureusement nous n'avons pas eu le temps de voir toutes les mangroves autour de Nouméa.

 

Il fallait que nous leur expliquions le but de notre démarche car ils allaient nous voir revenir très souvent à l'improviste pour faire des photos et nous ne voulions pas les déranger, quelques  jeunes de "SOS Mangroves RS" du quartier des" Gaïacs" (6ème km) nous ont accompagné pendant toute la réalisation du projet c'est-à dire 8 mois.

Nous avons commencé notre 1er reportage dans la mangrove la plus impactée de Nouméa celle de l'Anse-Uaré, dans Nouméa même, à l'entrée de la ville, 30 000 voitures passent devant tous les jours sans en connaître la problèmatique, nous y avons fait la commaissance de plusieurs familles dont la personne la plus ancienne du squat, tous nous ont chaleureusement accueillis et nous avons passé des moments très forts en participants à leurs scènes de vie familiales.

 

 

 

 

Mangrove de l'ANSE UARE

Haïti aux portes de Nouméa :, Située à l'entrée de la ville, la mangrove de L'Anse-Uaré dite Coca-Cola , 1er dépotoir de la ville de Nouméa, renfermant les restes des engins laissés par les américains pendant la 2nd guerre mondiale, remblayé en partie par la ville , elle  est de plus  en plus impactée par des pollutions diverses, toujours industrielles par les rejets de Ducos, Montravel, Sté LeFroid,  que par l'envasement dramatique qu'elle subit à cause du rétrécissement du seul passage d'eau de mer bloqué par les scories de la SLN, une autre destruction s'ajoute avec l'explosion démographique galopante des cabanes des squats qui n'ayant aucun moyen d'évacuer les déjets  se servent de la mangrove comme dépotoir, et l'abattage des grands palétuviers par manque de place;.des conditions d'hygiène inexistantes, c'est une vision d'horreur à certains endroits,

 

Mangrove de STE MARIE

Mangrove de bord de mer encore très vivace, elle a subi aussi les agressions multiples de l'urbanisme galopant, remblaiements de touts les côtés pour divers prétextes immobiliers (Ouémo), elle a servi et sert encore de dépotoir caché pour bon nombres de riverains non respectueux des régles de base citoyennes concerant la gestion de leurs déchets, malgré tout, elle a tojours fière allure et cache une population encore importante de crabes et de poissons qui sont pêchés journellement.

 

Ces remblais successifs ont changé l'emplacement des courants qui maintenant ramènent une grande partie des déchets provenant de la mer et du quartier de Magenta (tours,etc) dans la mangrove et au pied du remblai( terrain privé) où se sont installés les squats, il en résulte un amas de déchets permanent qu'il leur est pratiquement impossible d'évacuer.

 

La gravité de la situation est que ces déchets sont brûlés régulièrement aux pieds des grands palétuviers qui tombent les uns après les autres , détruits par le feu. Il ne faudrait pas grand chose comme intervention à ce site pour retrouver sa beauté et éviter ainsi sa disparition.

Mangrove de TINA

Une autre belle mangrove de Nouméa située juste derrière le Centre Culturel Tjibaou qui se rétrécit de jour en jour par l'emprise de la société sur son espace, les remblais pour l'allongement de la piste de l'aérodrome de Magenta ont ajouté un nouveau problème à son oxygénation , les échanges avec la mer sont de plus en plus réduits, étant située sur une zone où se rencontrent plusieurs compétences , particuliers, Procince Sud , etc, jusqu'à présent personne ne bouge et ne prend de décisions pour trouver une solution, la  mangrove commence à mourrir à certains endroits qui ne sont plus irrigués régulièrement, une autre façon de la faire disparaître doucement pour pouvoir remblayer et reconstruire à sa place !

Une partie est occupée par les squats qui n'arrangent rien à sa survie, pollution, abattage des palétuviers, feux, déchets en tout genres font son ordinaire................  

Les jeunes et l'exposition

Un projet que nous avons pu mener à bien grâce à l'aide du programme "Jeunesse en Action" porté par la Direction de la Jeunesse et des Sport de la Province Sud, une super ambiance tout au long de la réalisation de cette exposition qui nous tenait tant à cœur, un accueil chaleureux dans les mangroves où nous n'aurions pu faire ce travail sans l'aide des habitants, les jeunes ont participé au maximum malgré pas mal de difficultés matérielles que nous avons réussi à surmonter tous ensemble.