TINA: la mangrove est malade

Une autre belle mangrove de Nouméa, malheureusement elle aussi oubliée et transformée en dépotoir, des élèves d'un lycée essayent de la réhabiliter avec des opérations de plantation, malheureusement ces jours-ci, elle vient encore de subir une pollution qui a fait mourir  plusieurs centaines de poissons, 2 versions s'opposent, celle du journal qui minimise l'impact en relatant que 10 poissons sont morts par manque d'oxygène et une autre version des habitants qui ont vu 2 camions venir la nuit vider quelque chose au bord de la mangrove, le matin les poissons mourraient complètement explosés !!, des analyses sont en cours , attendons ( voir les photos)

La mangrove de Tina et ses amis.

Une nouvelle page se tourne peut-être pour la mangrove de Tina, en effet depuis quelques temps, une équipe de passionnés et de jeunes du lycée St Pierre Chanel de la Conception (Mt Dore) se penchent sur le devenir de cette mangrove en essayant de replanter des plants de palétuviers (Rhyzophora ) dans une zone dévastée par un essai de remblaiement qui heureusement a été stoppé à temps, malgré tout une partie des palétuviers a été réduite à néant , d'où la necessité de réhabiliter. L'équipe  du lycée emmenée par le documentaliste et professeur d'éco-gestion s'est investi dans  ce travail fastidieux avec l'aide d'autres professeurs; ainsi que le CIE (Centre d'initiation à l'environnement) et le président d'une association locale ( Point Zéro) lui aussi passionné pour la survie des mangroves; ce   projet a d'ailleurs été comme nous ( Nickels de l'Initiative 2008-SLN) , récompensé par le jury des Nickels de l'Initiative 2012. Nous nous sommes connus lors de cette  remise des prix , nous nous sommes  découverts beaucoup de points communs et depuis nous essayons de travailler ensemble avec des échanges sur différents projets. .

Nickels de l'Initiative 2008 et 2012 (SLN)

Travail dans la mangrove de Tina avec les jeunes

La mangrove de Tina se meurt

Cette autre mangrove urbaine est en grande souffrance suite à de nombreux remblais, digues, pour la construction du golf et résidences, cette mangrove luxuriante il y a quelques décennies se meurt, des odeurs et des moustiques, ce sont les signes d'une très mauvaise santé car la mer n'arrive plus à renter dans les lagunes d'où la disparition des palétuviers en besoin de sel, certains résistent moins sensibles  à l'eau saumâtre , des buses ont été posées lors des travaux qui ne correspondent pas aux marées, une façon peut-être de faire mourir la mangrove et remblayer par la suite pour gagner du terrain !!  Le platier est ensablé et plus aucune trace de vie , les courants ont été changés d'où ce désastre, des travaux d'urgence de curage des différentes embouchures des arroyo sont  à faire pour permettre un essai de réhabilitation de cette zone à conserver car toujours fréquentée par les pêcheurs et promeneurs , espérons que nos institutions réagiront assez rapidement pour retrouver un paysage digne de ce nom...........